dimanche 13 janvier 2008

Youpi youpi.

Youpi.

Non, je ne suis pas en train de céder à la tendance assez bête qui veut nous faire changer nos sales habitudes en cette période post-goinfrage. Non. Ça n'a (presque) rien à voir.

Je me suis aperçue ce midi que théoriquement, si tout se passe bien- c'est-à-dire si je suis rapidement touchée par la grâce divine (option concours de médecine), les maths, c'est FINI DANS UN AN.
Ce qui signifie que ces saletés de DM tous les week-ends, je n'en ai plus que pour... quatorze semaines. Plus les vacances, ça fait seize. Et si elle nous épargne au bac blanc, ça fait quinze. Et après, les maths, c'est fini pour toute la vie. Fi-ni.

Je sens les comissures de mes lèvres se rapprocher dangereusement des mes oreilles à l'idée de pouvoir dire "hein, mais attends c'est quoi déja une homothétie ?". Plus de maths.

Par conséquent, je me dis que ça pourrait être pas mal que j'arrête de me prendre la tête à chaque fois que je bute sur une question - évidente - je - n'ai - pas - besoin - de - corriger - ça - si? / mais - comment - ça - t'as - pas - réussi - ça - m'a - pris - un - quart - d'heure. J'ai donc pris une grande décision : c'était la dernière fois qu'un DM de maths me prenait plus de quatre heures. Parce que bon, j'ai pas que ça à faire. Et puis autant savourer un peu, ça pourrait me manquer après. Hahaha.

Bon, en même temps, plus de maths, mais plus d'allemand non plus. Plus d'histoire. Plus de philo (YAHAAAA). Plus de temps libre. Plus de nuits - de - plus - de - sept - heures. Je suis en train de vivre mes derniers moments à ne rien foutre, oui je dis bien rien foutre, moi qui ai passé une dizaine d'heures à plancher ce week-end.

Parce que c'est bien beau de s'affliger, nous avons tâââânt de boulôôôôt. Mais l'an prochain, ça sera le triple. Ou le quintuple. Alors profitons, tiens. Le week-end prochain, je vais au ciné. Ou je planche sur mes maths. Mais j'essaye d'avoir l'intention d'aller au ciné. Et je m'entraîne à sourire en prévision de demain, jour où mon éminent prof de philo me rendra mon devoir. (Question : qu'est ce qui caractérise à coup sûr selon vous une oeuvre d'art ? Réponse : Je ne sais pas ce qu'est une oeuvre d'art. Je suppose donc [...] ) Je suis confiante. Et l'Asie Orientale, c'est ma copine. Objectif : décoller du treize-youpi-j'ai-bien-réussi-dis-donc. Ne plus planifier d'éradiquer l'espèce humaine à chaque fois que je loupe un ballon au volley. Ne plus suggérer non plus de virer le filet, ça vexe les Sportifs (mit mépris). Vive les constantes d'acidité, et Mendel avec ses petits pois de toutes les couleurs. Et même Morgan et ses drosophiles à rayures. Parce que l'an prochain, on rampera tous en suppliant qu'ils reviennent. Oui oui, les condensateurs aussi.
Non, je ne suis pas complètement ironique. Promis.

Posté par LauraM à 22:11 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Youpi youpi.

    Si tu es amenée à utiliser Photoshop pour quelque raison que ce soit, tu utiliseras toujours l'homothétie .

    Posté par Chloé, mercredi 30 janvier 2008 à 16:49 | | Répondre
  • Ah bon ? Tu fais uniquement de la photo sur photoshop ou autre chose ? Je n'ai jamais utilisé d'homothétie depuis les 4-5 ans que j'utilise toshop...
    Sinon, à quand le grand retour de Laura ? Tu m'avais promis une sortie en ville ou au ciné pour mon anniv il me semble, c'était en septembre quand même
    (ou si j'arrive à t'attraper à Clem un de ces 4...)

    Posté par Florian, lundi 11 février 2008 à 21:37 | | Répondre
  • ^^

    youyou mademoiselle

    Bon j'ai pas ton adresse msn alors je te le dis là en esperant que tu y passe :
    JOYEUX ANNIVERSAIRE !!!
    et puis ba voila quoi
    bisous
    ciao !

    Posté par Benoit, dimanche 30 mars 2008 à 11:33 | | Répondre
  • Hey Laurinette !
    I hope tout va bien; effectivement je traîne sur internet à cette heure-ci (je n'y peux rien, le fabuleux L*** traîne lui aussi sur internet à cette heure-ci et nous nous sommes heureusement croisés; je ne vais quand même pas l'abandonner, tout seul au milieu de la nuit et... c'est pas le sujet). Je traîne, disais-je donc, sur internet à 0.22am et je me suis dit "tiens, je n'ai pas donné de nouvelles à Laurinette depuis quelques temps, peut-être devrais-je m'y mettre"... quand brusquement, je réalisai qu'il était 00.23 in the morning. Alors je pensai : "Lilinette tu es un génie, laisse un message sur son blog et peut-être que, dans quatre ans, elle le verra !".
    Sur ce je tenais juste à t'informer que tout va bien, j'ai passé un bout du bac aujourd'hui (enfin plutôt hier, techniquement) et c'était flippant; j'en repasse un autre bout dans un peu plus d'une semaine et le vrai bac, je le finis comme tout un chacun dans heuuuu... 2 semaines et quelques ??
    J'ose espérer que tu es dans le même état complètement incontrôlable que moi (les contrôles au lycée c'est fini, maintenant on révise pour le bac !!!), mais en fait je pense que non, étant donné le discours tout à fait raisonnable que tu m'as tenu il y a peu. Seule, abandonnée, je suis !

    Heureusement mon amie Georgia me rattrape en courant à dos de chameau véloce, pour m'expliquer que le tout-schuss-sur-le-disco s'impose et que le point... qu'est-ce que le point ?

    Tel Chirac, abracadabrantesque, je suis (ha, mon prof d'histoire et ses anecdotes). En espérant ne pas avoir effrayé à tout jamais les tout-un-chacun qui pourraient lire ceci, je te souhaite cordialement la bon nuit ! Bon courage pour tout, j'espère que tes légers problèmes de la dernière fois se sont réglés dans la joie et la bonne humeur.
    Hdl und ffi !
    Lilinette

    Posté par Lilinette, vendredi 23 mai 2008 à 00:30 | | Répondre
Nouveau commentaire